Verucchio

Verucchio

L’HISTOIRE

Verucchio vante une histoire très ancienne, indissolublement liée à la seigneurie des Malatesta. Mais bien avant le Moyen Age, à l’age du fer, entre le IXe et le VIe siècle av. J.-C., Verucchio abritait une importante population de culture villanovienne, dont il garde encore d’extraordinaires témoignages dans son Musée civique.
Sa structure est toutefois d’époque médiévale. Entre la fin du XIIe siècle et l’an 1462, l’imprenable forteresse de Verucchio est le fief d’où les Malatesta exercent leur pouvoir sur toute la côte et sur les Marches. Le 31 octobre 1462, un siège résolu par une duperie de la part de Federico da Montefeltro décrète la fin de la domination malatestienne sur la forteresse.
Après la chute de la seigneurie des Malatesta, le pape Léon X attribue à Verucchio le titre de ville. Les grandes familles comtales qui se succèdent ensuite à Verucchio sont celles des Médicis (une branche de la puissante famille florentine) et des Pio Comneno. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, Verucchio appartient de nouveau à l’Eglise.

A VOIR

Forteresse des Malatesta ou “Rocca del Sasso”
Le complexe monumental de la forteresse des Malatesta est un ensemble d’édifices construits à des époques différentes, du XIIe au XVIe siècle, dans le point le plus élevé du rocher de Verucchio, point d’où le panorama est des plus exclusif. A la fin du XIIe siècle, la forteresse appartenait déjà à la famille des Malatesta.
C’est ici que naquit "Mastin Vecchio", soit Malatesta da Verucchio, le grand chef guelfe qui conquit Rimini en 1295 et fonda la seigneurie des Malatesta. Aujourd’hui encore, on peut admirer les restes de la forteresse du XIIIe siècle et de son ancienne tour à l’intérieur de la structure du XVe siècle, fruit de l’intervention de Sigismondo Pandolfo Malatesta en 1449.
L’intérieur, qui peut être visité, conserve de belles salles aux aménagements intéressants, dont l’imposante Grande Salle. La visite propose la descente dans les oubliettes et la montée au sommet du donjon d’où la vue sur les alentours est splendide.

Murs du fossé
De l’église S. Agostino, un chemin permet de parcourir les Murs du fossé. Entièrement restaurés, les murs offrent d’extraordinaires points de vue sur la vallée du Marecchia, faisant de la promenade le long de ce tracé un plaisant parcours entre panoramas aériens et rencontres avec l’histoire. Les descentes et les montées le long de ses tours offrent des images d’une suggestion inoubliable.

Monastère des religieuses de Sainte-Claire
Sur la pointe du petit pays, dans une position opposée à celle de la «Rocca del Sasso», se dresse le monastère des bénédictines, reconstruit en 1610 sur l’ancienne forteresse du Passerello. Ce fort, vaste et imposant, fut lui aussi une résidence des Malatesta.

Le monastère, dont la moitié constitue toujours le château, ne peut être visité car il accueille encore quelques religieuses cloîtrées.

Musée Civique Archéologique
Aménagé dans le monastère des Augustins, dont la fondation remonte au XIVe siècle, il s’agit d’une collection d’importance internationale, l’une des perles et des plus grandes surprises de culture et d’art de l’arrière-pays de Rimini.
La rareté et l’extrême raffinement des pièces (provenant de centaines de tombes villanoviennes-étrusques du IXe au VIIe siècle av. J.-C.) font de cette exposition un musée incontournable.
Des nécropoles de Verucchio, d’une beauté identique aux étrusques du Latium et de la Toscane, proviennent des objets et un mobilier uniques pour leur style et leur état de conservation: objets en bois, récipients en fibres végétales et étoffes. Ces pièces comprennent un précieux trône en bois décoré de figures humaines.
Le monastère augustinien abritant le musée (dont l’église S. Agostino) est lui aussi un remarquable cadre architectural.

Collégiale
C’est l’une des cathédrales de la vallée du Marecchia, réalisée en 1863 par Tondini, un important architecte de Verucchio. Elle conserve plusieurs œuvres précieuses dont:
*Crucifix en bois du XIVe siècle, d’un artiste inconnu appartenant à l’école de Rimini du XIVe siècle;
* Crucifix en bois du XVe siècle: il s’agit d’un crucifix vénitien peint sur bois par Nicolò di Pietro en 1404.
*Tableau de Centino (Francesco Nagli) peint vers la moitié du XVIIe siècle, représentant saint Martin donnant son manteau aux pauvres.

Ancienne source et puits malatestien
A l’entrée de la localité jaillit la source qui a approvisionné Verucchio en eau pendant des siècles. De récentes explorations ont permis de découvrir l’existence de deux citernes à couverture voûtée et d’un puits remontant au XVe siècle.

Piazza Malatesta
C’est la place principale du pays, bordée par le Palazzo Comunale (Mairie) et d’autres édifices de la fin du XIXe siècle.

Couvent franciscain XIIIe siècle
Le couvent se trouve dans la plaine, à Villa Verucchio. L’église Santa Croce conserve un chef-d’œuvre de l’école de Rimini du XIVe siècle représentant la crucifixion; à l’extérieur se dresse l’énorme cyprès, haut d’environ 23 mètres et auquel on attribue l’âge de 700 ans, qui, selon la légende fut planté par saint François.
Le couvent, dont la fondation remonte, selon la tradition, à 1215, semble être l’édifice franciscain le plus ancien de toute la Romagne.

INFORMATIONS UTILES:
Mairie: P.zza Malatesta 27, Tél. 0541/670154
Pro Loco informations IAT: P.zza Malatesta 21, Tél. 0541/670222 Fax 0541/673266; e-mail iat.verucchio@iper.net
Service de la Culture: P.zza Malatesta 27, Tél. 0541/670154 Fax 0541/679570
Forteresse des Malatesta: Tél. 0541/670552
Musée Civique Archéologique: Via S.Agostino, Tél. 0541/670280
Horaires d’ouverture du musée et de la forteresse:
du 1er octobre au 31 mars - Samedi de 14h30 à 19h00
Dimanche et jours fériés, de 10h00 à 12h30 – 14h30 à 19h00
du 1er avril au 30 septembre
Tous les jours de 09h30 à 12h30 – 14h30 à 19h30
Pour toute visite de groupes ou voyage scolaire en jours de fermeture, téléphoner à l’organisation Pro Loco